Réalisateur, auto-producteur, scénariste
Réalisateur, auto-producteur, scénariste
CLÉMENT TREBAOL
CLÉMENTTREBAOL

Pendant ce temps...

Court-Métrage     2mn     (Avril 2014)

Synopsis: Un frère et une soeur séparés depuis l'enfance s'apprêtent à se retrouver...

 

Avec Gaël Trebaol et Azur Geissner

 

Film réalisé dans le cadre du concours d'entrée du département SATIS à Aubagne. Réalisation de 2mn sur Thème imposé: Pendant ce temps...

Recommandez cette page sur :

Note d'intention

          Face à ce thème, la vidéo m'a immédiatement semblée pertinente. Elle permet, selon moi, une parfaite maitrise du temps et de l'espace, et c'est justement de cela dont il est question. Il faut, je crois, pour traiter ce thème, mettre en évidence 1 seul temps et 2 espaces dont l'alternance permet d'exposer une situation à caractère absolue. Je pense qu’un lien de sens doit être établit entre les 2 espaces représentés pour parvenir à exposer une situation pleine et entière.

          Mon sujet a été celui du rendez-vous. Quand on attend un rendez-vous, on sait qu'au moins une autre personne est en train de nous rejoindre. Personnellement, il m’arrive lors de rendez-vous importants, aussi bien professionnel que personnel, de répéter ce que je vais dire en imaginant les réponses qui pourraient m'être données. J'ai donc imaginé un « dialogue » entre 2 personnes, antérieur à un rendez-vous, sur la base de ce qu'ils s'imaginent se dire. Mon idée a été celle de retrouvailles entre un frère et une soeur après plusieurs années. A partir de leurs spéculations, un « dialogue » va se créer. J’ai choisi de placer l’homme dans un lieu de loisirs et patientant, et la femme dans un véhicule pour sous-entendre qu’ils vont se rejoindre. Le thème obligeant, à mon sens, d’établir une simultanéité, j'ai fait le choix de la traiter non seulement au niveau narratif, mais aussi à travers la forme. En effet, j'ai choisi de capter les personnages comme s'ils étaient l'un en face de l'autre, par un champ contre champ et en utilisant une échelle des plans commune avec une utilisation similaire, et une progression identique à travers cette échelle. J’ai voulu traiter du thème à travers l'expression filmique. Pour établir un lien de sens entre les deux espaces que j'alterne, j'ai tenté de créer un 3eme espace métaphorique (celui du « dialogue »). Mettre en place une fausse spatialisation, entre 2 espaces dont le seul point commun est le temps, a été mon choix pour traiter du « pendant ce temps ». Par ma réalisation, j’ai aussi tenté d’aborder le thème à travers l’histoire évoquée : celle d’un frère et d’une soeur qui ont été séparés pendant tout ce temps.

The Kid de Charles Chaplin - 1921

Dès les premières réflexions, le sujet m’a fait penser à une scène du kid de Chaplin, où l’enfant est enlevé à Charlot. Lorsque l’enfant est posé dans le camion et que Charlot est retenu à l’étage, les deux acolytes regardent en face d’eux, comme s’ils étaient l’un en face de l’autre. En effet, tandis que l’enfant tend les bras en avant (vers la porte du rez-de-chaussée), Charlot, essai d’avancer vers lui (au lieu de prendre l’escalier pour le rejoindre). Les personnages sont traités frontalement, comme s’ils étaient l’un en face de l’autre, alors qu’il n’en est rien. C’est ce procédé que j’ai voulu reprendre. Le sujet m’a également fait penser à un genre que j’apprécie, le film choral. C’est aussi dans cet esprit que j’ai voulu me situer.

          Une des difficultés était de réussir, par le dialogue, à faire comprendre l’intrigue tout en préservant un aspect naturel. J’ai tenté d’éviter de délivrer les informations sous forme catalogue. Il fallait aussi veiller à la frontalité entre les 2 espaces. J’ai ainsi veillé à respecter la règle des 180° et n’ai capté les lieux pratiquement que d’un seul côté pour rendre plus lisible le procédé de spatialisation. C’est pour obtenir un champ contre champ clair et identique sur les 2 personnages que j’ai choisi de tourner la scène de la voiture à l’arrêt avec une incrustation réalisé sur adobe première. Cela m’a permis de maitriser le cadre identiquement sur les deux personnages, rendant ainsi possible les plans les plus larges ainsi que l’utilisation de focale quasiment identique sur les 2 scènes. La volonté d’avoir un rendu propre m’a aussi orienté vers l’incrustation. J’ai fait passer en partie par le jeu d’acteur la compréhension du fait que les personnages spéculent. J’ai tenté de faire comprendre cela par l’hésitation de l’homme avant de parler, ainsi que par son expression à la fin du « dialogue » lorsqu’il revient à la réalité. Si j’ai enregistré les voix à postériori, c’est pour pouvoir les spatialiser à ma guise et en gérer le volume de manière à ce que le « dialogue » puisse être suivi sans difficulté. J’ai également réalisé l’ensemble du son en bruitage et prise d’ambiances pour en avoir la maitrise la plus totale au montage.

Note d'intention.pdf
Document Adobe Acrobat [202.8 KB]

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

 

 

 

 

 

Asso loi 1901 - www.16films.fr

News

 

 

 

 

 

 

 

Sélection de L'esprit Scientifique au Festival de Voreppe

 

 

 

 

 

 

 

 

Prix Fiction pour "2107" au Festival Mulhouse Tous Courts

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Clément Trebaol